La netteté

Nous pouvons nous demander ce que voulait dire Henri Cartier-Bresson avec sa citation « La netteté est un concept bourgeois » ? Possiblement il voulait dire que la netteté, telle qu’elle est généralement recherchée dans la photographie, est un concept qui est souvent valorisé par la classe bourgeoise de son époque. Il critiquait ainsi l’obsession pour la netteté parfaite dans l’image, considérée par certains comme une caractéristique de qualité essentiellement technique et qui ne préjuge pas du caractère artistique d’une photo illustré par le choix de l’instant décisif, la composition et l’émotion que la réalisation procure. Pour Henri Cartier-Bresson, la photographie est un moyen de capturer ce fameux instant décisif et de saisir l’essence de la réalité. Il croyait en la spontanéité et en la capture de moments authentiques, plutôt que la recherche une netteté appuyée. Il accordait plus d’importance à l’intention, à l’émotion, à la composition et au contenu de l’image. En cela, la citation de Cartier-Bresson critique une vision conventionnelle de la photographie, qui privilégie souvent la perfection technique plutôt que le contenu et l’expression artistique. Il invitait les photographes à se concentrer davantage sur la signification et l’émotion que donne une photographie plutôt que sur sa netteté.

Netteté et piqué

La netteté et le piqué en photographie décrivent la clarté et la précision des détails d’une image. La netteté se réfère à la netteté générale de l’image, tandis que le piqué se rapporte à la précision et à la finesse des détails.

Rechercher le plus de netteté possible et un bon piqué peut être intéressant pour plusieurs raisons. Tout d’abord, cela permet de capturer les détails les plus fins d’une scène, ce qui peut améliorer la lisibilité et l’esthétique de l’image. Les détails bien rendus donnent une impression de réalisme et d’authenticité à la photographie. Une bonne netteté et un bon piqué permettent d’obtenir des images le plus nettes possible, en particulier lorsque l’on souhaite agrandir ou imprimer des photos. Une image nette est a priori plus agréable à regarder. La netteté et le piqué peuvent également jouer un rôle dans la communication de l’intention artistique du photographe. Par exemple, dans la photographie de paysage, une netteté accrue peut mettre en évidence les détails saisissants de la nature, tandis que dans la photographie de portrait, un bon piqué peut révéler la texture de la peau et des traits du visage.

Cependant, en photographie artistique, lorsque l’intention et l’émotion sont au premier plan, ces critères techniques semblent moins importants. Lorsqu’un artiste crée une photographie, son objectif principal peut être de transmettre une émotion, de raconter une histoire ou de provoquer des interrogations et une réflexion chez le spectateur. Dans ce cas, la netteté et le piqué peuvent être secondaires au profit d’autres éléments tels que la composition, la lumière, les couleurs, les textures ou les effets de flou. Ces choix artistiques peuvent aider à créer une atmosphère, à accentuer l’émotion, à engendrer du mystère et à donner un aspect unique à l’image.

La photographie artistique se concentre souvent sur l’interprétation subjective du photographe plutôt que sur la reproduction réaliste d’une scène. Cela signifie que la netteté absolue de chaque détail peut être peu importante. Au lieu de cela, des zones de flou intentionnel ou des zones moins nettes peuvent être utilisées pour diriger l’attention du spectateur vers des éléments spécifiques de l’image ou pour créer une ambiance particulière et au final se démarquer.

Si la netteté est importante

Il y a plusieurs facteurs qui entrent en ligne de compte. Bien tenir l’appareil photo, déclencher avec le plat du doigt en n’appuyant pas trop fort, ne pas utiliser de vitesses trop lentes genre 1/30ème de seconde. Cela dépend aussi des isos, de la qualité de l’optique, du capteur du boitier etc. En général les optiques ont leur maximum de netteté autour de f5,6 ou f8 et aux plus bas isos comme 100 ou moins. On peut faire des essais pour voir à quel diaph l’optique donne son maximum de netteté. Après chaque matériel a ses limites, et il y a des différences entre les fabricants. Pour du très très net il faut du matériel haut de gamme. Il y a aussi des possibilités de rattrapage avec des logiciels. Le dérawtiseur DXO Pure raw 3 permet d’augmenter la netteté mais attention à la bouillie de pixels si on pousse trop. Il existe aussi Topaz Sarpen IA qui peut même rattraper des photos légèrement floues, cela donne malgré tout un rendu assez artificiel. Les logiciels de post-traitement ont des curseurs netteté. Après il convient de se poser la question si une très grande netteté est un critère très important pour ses réalisations ou pas. Si oui, il conviendra d’investir dans du matériel et des logiciels adéquats et cela aura forcément un coût important de plusieurs milliers d’€, sans parler du moyen format avec des tarifs à 5 chiffres. C’est bien pourquoi il convient de militer pour faire comprendre que c’est une impasse auto-destructrice que de proposer des photographies gratuitement.

Ici une photo avec l’objectif Leica M 50 mm Summilux, un objectif reconnu pour la qualité de ses micro-contraste et la netteté qu’il procure.


image_pdf©Patrick Pestre - pour usage personnel -