Photographier un mariage

Pour se lancer comme photographe de mariage professionnel, il est important d’avoir une passion pour la photographie, une connaissance solide des techniques de prise de vues, une expérience de travail avec des couples et des connaissances en matière de marketing pour promouvoir ses services.

Ces compétences et aptitudes sont importantes pour les photographes de mariage :

  • savoir-être (bien se comporter, respecter les personnes, bienveillance), savoir-faire (technique maîtrisée et touche personnelle), faire-savoir (vendre ses services, communication),
  • Connaissance approfondie de son équipement, des techniques de prise de vues, de la post-production, de l’édition de photos,
  • Comprendre les attentes, le résultat attendu des clients,
  • Etre sérieux, comprendre sa responsabilité dans l’obligation morale de résultat
  • Etre à l’aise aussi bien en photographie de type reportage, portraits et d’objets,
  • Aptitude à être discret la plupart du temps et directif pour les photos de couple et de groupes
  • Capacité à travailler efficacement sous pression, à gérer son stress et les délais de livraison des photos avec une période de post-traitement des photos très chronophage,
  • Capacités physiques pour un engagement photographique parfois de plus de 10 heures d’affilées, de concentration et d’actions le jour du mariage
  • Aptitude à communiquer avec les clients et à les aider à se sentir à l’aise devant l’appareil photo en ayant une attitude positive détendue, créer de la confiance, rassurer,
  • Connaissances en matière d’éclairage, du sens de la lumière et de la composition pour créer des images esthétiquement agréables en recherchant les instants d’émotion et en racontant l’histoire de la journée de mariage
  • Savoir évaluer les coûts directs et indirects pour proposer un tarif justifié qui ne concerne pas que la période de prise de vues (recherche de clients, site internet, matériel photographique, informatique, stockage, logiciels professionnels, charges fiscales et sociales, rencontres, repérages, déplacements, post-traitement des photos…).
  • Avoir conscience du temps à investir pour une journée complète de prise de vues mariage qui correspond à 100-150 heures avec le post-traitement et le suivi (parfois plus), savoir l’expliquer si besoin lors des rendez-vous, car la plupart des fois il y a une méconnaissance du travail à fournir.

Au niveau du matériel

Si on souhaite pratiquer de manière sereine le mieux est d’avoir un boitier avec double carte mémoire, une qui enregistre les photos en raw et une autre en sauvegarde de grande capacité qui enregistre en jpeg toutes les photos du reportage sans sortir du boitier pour éviter les risque de perte de carte. Il est conseillé d’avoir plusieurs cartes principales qui enregistre en raw et de changer au cours des étapes de la cérémonie (préparatifs, mairie, couple etc) afin que toutes les photos raw ne soient pas perdues en cas de défaillance d’une carte, c’est rare mais cela peut arriver. Au niveau des optiques cela dépend des préférences de chacun entre les objectifs fixes et les zooms. Ce qui est confortable c’est un zoom 24-70 f2.8 haut de gamme et un 70-200 mm, mais si on est expérimenté on peut préférer des optiques fixes à grande ouvertures comme 24mm, 35mm, 50mm et un petit téléobjectif gendre 85mm F1,8 ou 135mm f2 surtout pour la séance portrait de couple. Le choix du matériel est subjectif et dépend de son habitude de pratique. Il y a aussi besoin de prévoir un appareil de secours équipé en cas de panne ou d’accident (casse accidentelle), plusieurs batteries etc.

Comment débuter ?

Ne jamais réaliser un reportage de mariage professionnel (en se faisant payer pour cela) sans connaitre les bases de la photographie et maîtriser la technique et son matériel. Pour se lancer, il est possible de commencer par photographier des mariages pour des amis ou des membres de la famille pour se constituer une expérience et un portfolio solide. Il est également possible d’intervenir en assistant un photographe expérimenté ou comme 2ème photographe « secondaire ».

Ensuite pour se faire connaitre, il est important de développer une présence en ligne en créant un site web professionnel et en utilisant les réseaux sociaux pour promouvoir ses services en utilisant ses propres photos pour montrer son style photographique. Ne jamais utiliser des photos réalisées par d’autres, être vrai et honnête pour durer et construire sa réputation.

Attention la photographie de mariage n’est pas la poule aux oeufs d’or. Les résultats doivent être en phase avec le tarif demandé, c’est une responsabilité pour raconter un événement unique.

Le déroulé d’une journée de mariage peut varier en fonction de la tradition et du lieu, mais voici quelques éléments courants avec les photos à réaliser : les préparatifs de la mariée et du marié ; cérémonies de mariage (civile religieuse) ; séance photo de groupes et de couple ; cocktail et réception ; toasts décorations et discours ; danses et divertissements.

Le photographe de mariage commencera généralement par photographier les préparatifs, en capturant des images des tenues, des accessoires et l’excitation de la journée. Pendant la cérémonie, le photographe travaillera discrètement pour capturer les moments clés. Les séances photo de groupe et de couple se déroulent généralement après la cérémonie, tandis que les autres moments clés de la journée, seront photographiés selon la demande de reportage complet ou partiel.

En 2022, 237 000 mariages ont été célébrés entre personnes de sexe différent et 7 000 entre personnes de même sexe (source Insee).

En savoir plus ?

Pour approfondir cette thématique avec une finalité professionnelle, comprenant des conseils pratiques et astuces, une page dédiée est réservée aux membres https://pratique.photo/reportage-de-mariage-professionnel

Quel statut juridique et social, quel matériel, comment faire, comment s’organiser, comment trouver des clients, comment se démarquer, caler son comportement, comprendre les attendus des clients, mettre à l’aise les futurs mariés, le traitement des photos (optimiser le temps de post-traitement), trouver sa niche, organiser sa présence sur internet, que penser des sites payants de promotion des prestataires de mariages est-ce qu’il y a un retour/investissement, etc.


image_pdf©Patrick Pestre - pour usage personnel -

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *