Bokeh flou d’arrière plan

Qu’est-ce ?

Le bokeh c’est le rendu, l’aspect du fond d’une photo en dehors de la zone de netteté. On parle de flou d’arrière plan, derrière le sujet net. C’est un terme d’origine japonaise boke qui signifie flou, dérivé du mot bokeru qui veut dire être flou. L’arrière plan sur les photos est important car il peut gêner ou alors contribuer à la lecture de la photo. Par exemple un poteau bien net derrière un portrait peut être très prégnant, attirer le regard et détourner la vision du sujet principal, donnant un sentiment de photo ratée, non maîtrisée aussi bien au niveau du cadrage que de l’attention portée à la composition, à la gestion technique et artistique. Ce peut être un signe fort de non maîtrise.

Pour quoi ?

Le fond ne doit pas être forcément flou. On peut faire le choix que toute la photo soit nette. Cela fait partie de l’intention. Pour faire simple c’est la fermeture du diaphragme de l’objectif qui détermine la zone de netteté, l’espace où tout sera net ou pas. Par exemple à f8 il y aura une importante zone de netteté, utile par exemple pour des photos de paysages. Concernant les portraits mais cela peut bien entendu s’utiliser sur d’autres thématiques, on peut faire le choix que le fond soit flou afin de faire ressortir le sujet principal sans que la vision soit perturbée par l’arrière plan. Au niveau de la composition, on prend le spectateur de la photo par la main pour guider son regard. La caractérisation du bokeh dépend fortement du type d’optique utilisé en fonction de la conception de l’objectif, de la forme de son diaphragme, du nombre de lames et de la qualité des verres.

Il existe de multiples qualificatifs pour définir le bokeh, il peut être doux, crémeux, tranchant, très présent ou plus subtil. Certains se passionnent pour le rendu des arrières plans. Toutefois et comme en photographie tout est subjectif, certains en font un critère principal qui peut passer avant le sujet, l’objet de la photo étant alors le rendu du fond. Au niveau des optiques, ce sont celles à grandes ouvertures f1,8 ; f1,4 et moins qui sont utilisées. Elles sont onéreuses et il est difficile de faire la mise au point quand la zone de netteté est très étroite, on peut obtenir un oeil net et l’autre flou. Certaines optiques anciennes, moins onéreuses ont une réputation de « beau » bokeh car on utilise les défauts de ces objectifs pour obtenir des arrières plans intéressants, comme les anciens objectifs russes Hélios, Meyer, Pentacon, des anciennes optiques de l’époque argentique, des objectifs macro. L’effet de rond, ovale, hexagonal, est lié à la forme des lamelles du diaphragme et du positionnement lors de la prise de vue, en semi contre-jour, contre jour, qui dépend des conditions de lumière et des caractéristiques du fond, lors de la réalisation des photos. Le bokeh est couramment recherché pour les photos d’animaux, les portraits et tous les sujets que l’on veut facilement identifier en les détachant de l’arrière plan. Cela donne un côté « professionnel » aux photos et montre une maîtrise aussi bien technique qu’esthétique. Bien entendu pour certaines réalisations, a contrario, il sera dans l’intention que l’ensemble de la photo soit nette.

Il est possible de flouter l’arrière plan avec des logiciels de post-traitement. Toutefois, pour un oeil avertit, cela se voit que le rendu est artificiel et il n’y a pas le plaisir de faire lors de la prise de vue. On entre alors dans des manipulations via logiciels, c’est un autre choix que la pratique photographique sur le réel.

à f1,4 les yeux sont nets, le museau est dans le flou de la profondeur de champ.

La prise en compte du bokeh s’applique aussi pour le Noir et Blanc et à tout type de post-traitement.

image_pdf©Patrick Pestre - pour usage personnel -